Author Archive web master

Plan de relance de l’investissement

Session du parlement ce matin: présentation par Jean-Claude Juncker, président de la commission européenne, et le président de la banque européenne d’investissement, du futur plan de 315 milliards d’euros pour relancer l’investissement en Europe.
Un vrai changement, des priorités claires: l’emploi, l’investissement, la croissance, la recherche, l’innovation…
Beaucoup reste à faire, mais une nouvelle voie est tracée.

Pour lire l’article en PDF

Photographie panoramique de l’hémicycle

Découvrez les députés européens au sein de l’hémicycle  du parlement

360-parlement

Session d’octobre 2014

Le budget  

Nous avons adopté lors de la dernière session plénière la position du Parlement européen quant au budget européen pour l’année 2015.
Alors que le Conseil européen, qui représente les États membres, propose des crédits d’engagement d’un montant de 145,08 milliards d’euros et des crédits de paiement à hauteur de 140 milliards d’euros, nous nous sommes engagés pour des crédits d’engagement de 146,3 milliards d’euros et des crédits de paiement de 146,4 milliards d’euros.
Il s’agit à la fois d’honorer nos factures impayées et d’investir dans la croissance et l’emploi. Pour cela nous avons besoin d’un budget adapté et équilibré qui nous donne les moyens de la croissance. Nous nous battons pour que chaque euro du budget soit investi de façon judicieuse dans des politiques au service de tous les Européens. Mais pour cela les Etats membres doivent nous donner les moyens des politiques auxquelles ils ont consenti. Et n’oublions pas que 94% du budget de l’UE est réinvesti au bénéfice des entreprises et des citoyens européens.
Nous avons désormais jusqu’au 17 novembre pour trouver un accord avec le Conseil européen pour le budget 2015.

Élection de la nouvelle Commission européenne 

Le 22 octobre 2014 dernier à Strasbourg, j’ai voté en faveur de la nouvelle Commission européenne composée par Jean-Claude Juncker.
Cette équipe organisée d’une manière inédite avec la présence de vice-présidents faisant office de « super-commissaires » constitue l’aboutissement d’un processus démocratique qui a commencé le 25 mai dernier lors des élections européennes. Les citoyens ont pour la première fois eu leur mot à dire sur la personnalité qui mènerait la Commission européenne, à l’origine de toutes les législations européennes, pour les 5 années à venir.
Le Parlement européen a par la suite auditionné de manière approfondie l’ensemble des candidats au poste de commissaire, pour s’assurer de leur compétence et de leur engagement européen.
Il est désormais temps que la nouvelle Commission européenne se mette au travail, car il est de notre responsabilité à tous de sortir l’Europe de la crise économique qui touche tant de nos concitoyens.

L’Union européenne soutient les licenciés de PSA 

Le 21 octobre dernier j’ai voté à Strasbourg en faveur de la mobilisation du Fond européen d’ajustement à la mondialisation en faveur de 2 357 salariés de PSA Peugeot Citroën qui ont été licenciés à Aulnay et Rennes. Ce fonds vise à soutenir les salariés européens qui perdent leur emploi subitement en raison d’une crise financière et économique globale. Les 12,7 millions d’euros qui ont été débloqués en faveur des licenciés de PSA leur permettront de bénéficier de programmes de formation personnalisée afin de revenir sur le marché du travail et de retrouver un emploi qui soit en adéquation avec leurs compétences.
Ce fonds est l’expression même de la solidarité européenne envers ses citoyens en difficulté et ne peut que recueillir mon soutien plein et entier.

L’Union européenne signe un accord historique avec l’Ukraine 

Le 16 septembre dernier lors de la session plénière de Strasbourg j’ai voté en faveur de l’accord d’association entre l’Union européenne et l’Ukraine, vote qui était effectué en simultané avec le Parlement ukrainien, soulignant l’importance donnée à cet accord par les deux parties.
Cet accord d’association est le premier pas vers un approfondissement des relations politiques et économiques entre l’Union européenne et l’Ukraine et le premier accord de ce genre, de par son ambition.
L’Ukraine a payé le prix fort de son engagement européen, la signature de cet accord était donc une évidence pour moi, et un acte de soutien à ce pays, en particulier dans le contexte de tension actuel avec la Russie.

Pour lire l’article en PDF

Un nouveau commissaire pour le numérique et les médias  

Günther Oettinger a été nommé Commissaire européen à l’Économie numérique et à la société numérique par l’Allemagne.

Avocat et expert-comptable de formation, il a été président de région et a exercé comme Commissaire européen entre 2009 et 2014 comme commissaire à l’Énergie, où il a notamment géré avec succès les différentes crises gazières avec la Russie.

Pendant son audition il a montré sa volonté de prendre en main les nombreux dossiers qui seront de sa compétence et de mettre rapidement en œuvre les politiques attendues de lui.

Il s’agit donc d’un commissaire expérimenté dont les fonctions recouvreront notamment la politique européenne des médias et des réformes importantes comme celle des droits d’auteurs et du cadre législatif de l’audiovisuel européen.

 

Pour lire cet article en version pdf

123