Author Archive Marc Joulaud

Session d’Octobre I 2015

Discours de François Hollande et d’Angela Merkel

Mercredi 7 octobre, j’ai écouté avec attention le discours conjoint que François Hollande et Angela Merkel ont donné au Parlement européen.

Les interventions ont été l’occasion de rappeler l’importance du couple franco-allemand comme moteur de l’Union européenne, couple qui a malheureusement été trop à la peine ces dernières années, faute de volontarisme de la part du gouvernement de François Hollande.

L’intervention de François Hollande a été assez fade et ne faisait que prêcher l’importance de l’Europe auprès de convaincus. Angela Merkel a quant à elle fait un discours allégé sur l’état de l’Union mais n’a pas fait de propositions concrètes pour répondre aux défis auxquels l’Europe fait face, qui sont pourtant nombreux.

La réponse de François Hollande à l’invective aux relents abjects de Marine Le Pen, qui prouvait une fois de plus que les chiens ne font pas des chats, doit néanmoins être saluée et applaudie, comme je l’ai fait. Il était important de rappeler que le chemin suivi par le Front National n’est pas compatible avec les valeurs portées par l’Union européenne, la France et la démocratie.

 

Groupe de visiteurs

J’ai eu le plaisir de recevoir au Parlement européen à Strasbourg une délégation de maires de l’association des maires de la Sarthe. Ils ont eu l’occasion de découvrir le fonctionnement du Parlement européen et d’assister à l’intervention de François Hollande et Angela Merkel devant les députés européens. La reconstruction du lien entre politique européenne et politique locale passe par ces rencontres avec les acteurs de terrains que sont les élus locaux.

Association des Maires

Pour lire l’article en PDF

Villes et politiques européennes : renforçons la coordination sans légiférer inutilement !

Deux tiers des européens vivent dans des zones urbaines et de nombreux défis, comme ceux liés à l’économie ou à l’environnement, se manifestent principalement dans les villes. Pour autant, les initiatives européennes en matière urbaine s’avèrent beaucoup trop fragmentées. Alors que la Commission européenne a lancé récemment un « agenda urbain », elle devra donc se fixer comme priorité de mieux coordonner les initiatives existantes, sans ajouter de nouvelles charges administratives.


 

 

Une reflexion nouvelle

Depuis plusieurs années, la question des villes prend de l’importance dans la politique régionale de l’Union européenne. Symptomatiquement, en 2012, la direction générale de la Commission européenne chargée de la politique régionale a été rebaptisée « direction générale de la politique régionale et urbaine ». On estime par ailleurs qu’au moins la moitié des ressources du FEDER (le Fonds européen de développement régional) seront investies dans les zones urbaines entre 2014 et 2020.

La politique régionale n’est pas pour autant la seule politique européenne qui touche à l’urbain, ni sa seule source de financement.

En effet, les zones urbaines sont explicitement ciblées par un grand nombre de politiques sectorielles (dans les domaines de l’énergie, de la recherche, de l’environnement, de la culture ou encore des transports) qui financent des initiatives telles que la capitale européenne de la culture ou encore l’initiative pour les « villes intelligentes ». Enfin, de nombreuses directives de l’Union ciblent implicitement les zones urbaines (directives sur la qualité de l’air, etc.).

 

Coordonner sans ajouter de charges administratives

S’il est légitime que l’Union européenne s’intéresse à ses villes, il est donc essentiel de rationnaliser et de coordonner les multiples initiatives qui existent en la matière. C’est dans cette optique que la Commission européenne s’est saisie du dossier et que le Parlement européen a fixé ses lignes rouges lors d’un vote en septembre.

Dans le cadre du rapport sur « la dimension urbaine des politiques de l’Union européenne », j’ai exigé une meilleure coordination au sein même de la Commission européenne, avec des interlocuteurs clairement identifiés, dans la mesure où des dispositifs émanent actuellement de différentes directions générales, ce qui rend illisible la ligne suivie.

Pour être efficace, la politique urbaine européenne devra également se borner aux domaines où elle apporte une réelle valeur ajoutée et veiller à réduire les formalités administratives. En effet, l’essentiel des politiques et législations européennes sont mises en œuvre au niveau des villes et des régions, c’est pourquoi toute réglementation doit analyser minutieusement les conséquences de sa mise en œuvre au niveau local. Cela passe par des études d’impact territoriales mais également par une meilleure association des villes dès la conception des politiques européennes.

 

Tenir compte des villes moyennes

Enfin, je suis convaincu que pour fournir des résultats, l’approche de l’UE doit être flexible et tenir compte de la diversité de ce que recouvre le terme « urbain », y compris les municipalités de petite et moyenne taille à qui il faut faciliter l’accès aux fonds européens, tout en tenant compte des interdépendances entre les villes et leur environnement alentour.

En tant que Maire, Député européen et membre de l’intergroupe du Parlement européen en charge des questions urbaines, je me félicite que ces lignes directrices aient été retenues dans le rapport voté en septembre. À nous de veiller désormais à ce qu’elles soient suivies par la Commission européenne et les États membres.

 

 

Pour en savoir plus

Ma réaction pour le blog Géopolis suite au vote du rapport sur la politique urbaine au Parlement européen :

Pour lire l’article en PDF

Session de Septembre 2015

Crise des réfugiés

Cette semaine a été profondément marquée par la gestion de la crise des réfugiés que traverse l’Union européenne. Jean-Claude Juncker a rappelé dans son discours annuel sur l’état de l’Union à quel point le manque de solidarité entre les États membres avait atteint ses limites, à l’heure où l’Allemagne s’attend à recevoir près de 800 000 réfugiés sur son territoire cette année et que les pays en première ligne du flot de réfugiés, l’Italie et la Grèce, sont tout simplement submergés.

C’est dans ce contexte que le Parlement s’est exprimé sur la réponse à apporter à cette crise qui met l’Europe à l’épreuve. À cette occasion, j’ai soutenu l’approche défendue par la Commission européenne, appelant à la mise en place de quotas obligatoires, seule solution pour permettre une réelle solidarité entre les États membres.

Pour autant, cet effort de solidarité ne doit pas nous faire oublier les difficultés pratiques qui existent et auxquelles il nous faut trouver des solutions : détournement de la procédure d’asile, manque d’infrastructures d’accueil et de logement, lutte contre les réseaux de passeurs, etc.

Cette crise est néanmoins là pour durer, et l’Europe ne peut plus faire comme si elle n’était pas concernée. Les demandeurs d’asiles sont là, et tous les barbelés du monde ne pourront dissuader ceux qui fuient pour leur vie. Nous nous évertuons à nous considérer comme le berceau des droits de l’homme, il est temps que l’Europe soit à la hauteur de l’image qu’elle se donne d’elle-même.

 

Initiative citoyenne pour l’eau

Je me suis abstenu sur le rapport de ma collègue Lynn Boylan qui faisait suite à l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) sur l’eau. Cette ICE, qui permet aux citoyens européens de porter devant les institutions européennes un sujet particulier, était la première à parvenir à ce stade. Si le sujet est évidemment d’importance, à savoir le droit à l’eau, il a malheureusement été détourné par la rapporteur, qui en a fait un texte idéologique irréaliste, passant outre les inquiétudes légitimes des citoyens qui avaient porté cette initiative.

 

Politique régionale et politique urbaine

Deux rapports de la commission du développement régional (REGI) ont été adoptés lors de cette session. En premier lieu, le rapport sur la promotion de la croissance et de l’emploi dans l’Union européenne a été validé en séance plénière suite à son adoption en commission REGI. Je me félicite de ce vote qui conforte le combat que je mène avec mes collègues pour une profonde simplification de la politique régionale, mais également pour qu’une solution soit trouvée aux retards de paiement. Les petits porteurs de projets comme les PME sont en effet les plus vulnérables face aux engagements non tenus et au fardeau administratif trop souvent démesuré.

Le second texte expose la position du Parlement européen concernant la dimension urbaine des politiques de l’Union européenne.

À l’heure où deux tiers des européens vivent dans des zones urbaines et où de plus en plus de politiques européennes ont un impact sur les villes, il était nécessaire que le Parlement fixe ses lignes directrices. Le texte adopté va dans le bon sens et souligne que la priorité est de mettre en cohérence les initiatives existantes en matière urbaine, sans légiférer inutilement ni ajouter de nouvelles charges administratives. Il insiste également sur la nécessité pour l’Europe d’adopter une approche flexible qui ne se concentre pas uniquement sur les grandes villes.

 

Des élus saboliens en visite au Parlement européen

Je recevais mercredi 9 septembre au Parlement de Strasbourg une délégation de Maires de la Communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe. J’ai pu leur présenter mon travail de Député européen et leur donner un aperçu du fonctionnement de cette institution dont le rôle mérite d’être mieux connu à l’échelon local.

Visitors group in Strasbourg Marc JOULAUD

 

Pour l’article en PDF

 

Session de juillet 2015

Discours d’Alexis Tsipras au Parlement européen

Mercredi 8 juillet, j’ai écouté avec attention le discours que le premier ministre grec Alexis Tsipras est venu faire à l’invitation du Parlement européen, suite au referendum qui avait eu lieu en Grèce.

Il a essayé de nous convaincre que le résultat du referendum n’était pas dirigé contre l’Europe et que son objectif n’était pas de braquer ses partenaires, dont il avait besoin pour sortir la Grèce de la crise qu’elle traverse.

Il a également passé beaucoup de temps à se défausser sur les précédents gouvernements, niant ses propres responsabilités. C’est pourtant lui qui était en charge depuis plus de 6 mois et qui avait nommé comme responsable des négociations un irresponsable pour qui l’insulte était le seul mode de discussion.

Au final, si sa verve oratoire a pu séduire ses alliés traditionnels d’extrême gauche et d’extrême droite, nombreux sont les intervenants, tous groupes politiques confondus, qui ont soulevé le manque de propositions concrètes, alors que dire qu’il y avait urgence tenait de l’euphémisme.

La suite des évènements a montré à quel point Alexis Tsipras avait fragilisé la confiance que ses partenaires européens avaient en lui et en sa volonté de mener les réformes nécessaires. Si la situation des grecs est difficile et appelle évidemment à une solidarité européenne pour garder la Grèce dans l’Europe et l’euro, il ne faut pas occulter que cette situation a largement pour origine les défaillances de la Grèce elle-même (fraude, corruption et clientélisme généralisé, statut des armateurs et de l’Église, etc.) Le soutien européen, conséquent (80 milliards d’euros pour les prochaines années, qui font suite à plusieurs centaines de milliards d’aide versée), doit s’accompagner de réformes pour moderniser les structures économiques grecques et les remettre sur les rails de la croissance.

 

Résolution sur le TTIP

J’ai voté en faveur de la résolution de mon collègue Bernd Lange sur les négociations du partenariat transatlantique de commerce et d’investissements (TTIP). Ce texte visait à indiquer les lignes rouges du Parlement pour ces négociations, en rappelant notamment la nécessaire préservation des niveaux de protection européens de la santé, de l’environnement et des consommateurs, ainsi que la protection de la diversité culturelle européenne.

Le texte soutient également une nouvelle approche en matière du règlement des différends entre investisseurs et États, appelant à remplacer l’arbitrage privé de l’ISDS par un système reposant sur des juges professionnels, un système d’appel et garantissant le droit des États à légiférer. Le potentiel que représente l’accord pour l’économie européenne y est enfin rappelé.

Même si l’aboutissement de ces négociations est encore loin, il était nécessaire pour le Parlement, qui disposera d’un droit de veto sur l’accord qui sera conclu, de faire valoir sa position sur le sujet.

Cette résolution a été adoptée à une large majorité de 436 voix pour, 241 voix contre et 32 abstentions, ce dont je me félicite.

 

Droits d’auteur

J’ai voté en faveur du rapport de ma collègue Julia Reda sur les droits d’auteur. Dans le contexte de la réforme à venir du droit d’auteur, le Parlement souhaitait faire le point sur la mise en œuvre du cadre juridique en vigueur et mettre en avant les améliorations possibles, au vu de la révolution numérique actuelle.

Ce rapport est le fruit d’une réécriture quasi complète du texte, dont la version initiale aurait été catastrophique pour la diversité culturelle européenne, tant la rapporteur ignorait, volontairement ou non, les mécanismes régissant la production culturelle. Les mesures proposées auraient menacé fortement l’un des secteurs dans lesquels l’Europe est encore un leader, mettant en péril par la même les artistes, les PME et les 7 millions d’emplois qui permettent aux citoyens de bénéficier de la richesse culturelle qui est la nôtre.

L’intense travail de négociation et de pédagogie, auquel j’ai participé, a permis d’extraire toutes les parties nuisibles du texte initial et d’en faire un rapport équilibré, garantissant à la fois la défense des auteurs et un large accès à la culture.

Cette nouvelle version met ainsi en avant des propositions concrètes pour adapter le droit d’auteur aux nouveaux défis du numériques, et appelle à une plus grande responsabilisation des intermédiaires techniques. Le rapport rappelle également l’importance pour l’économie européenne des secteurs culturels et créatifs, ainsi que le caractère fondamental du principe de territorialité des droits, au cœur du financement de la culture en Europe.

Le texte a été adopté à une très large majorité de 445 voix pour, 65 voix contre et 32 abstentions, ce dont je me félicite. Ce rapport enverra un message clair à la Commission européenne, pour une réforme équilibrée et respectueuse de la culture, et non un bouleversement qui ne bénéficierait qu’à des acteurs non-européens.

Retrouvez ici mon communiqué de presse suite à l’adoption du rapport Reda

Retrouvez ici mon analyse des conséquences de ce vote

Pour l’article en PDF

Adoption du rapport Reda : le début des choses sérieuses ?

Comme je l’annonçais la semaine dernière, le rapport Reda sur les droits d’auteur a été adopté à une très large majorité (445 voix pour, 65 voix contre, 32 abstentions) en session plénière à Strasbourg, avec mon soutien.

Pour rappel, ce rapport était à l’origine un pamphlet réalisé par la seule députée du Parti Pirate, Julia Reda, qui avait détourné le but initial du texte (réaliser un état des lieux de l’application d’une directive européenne sur les droits d’auteurs) pour dresser à la place sa liste au Père Noël de ce qu’une réforme du droit d’auteur devrait comporter.

Cette liste aurait malheureusement été catastrophique pour les auteurs et la culture européenne tant elle en ignorait le fonctionnement concret et ne se basait sur aucune preuve.

Le travail collectif dans les 4 commissions parlementaires impliquées (affaires juridiques, culture, marché intérieur et industrie), auquel j’ai activement participé en tant que rapporteur pour mon groupe politique en commission culture, a permis de réécrire quasi intégralement le texte et d’en faire un rapport sur les droits d’auteur digne de ce nom.

Ainsi, si formellement le document adopté restera le « rapport Reda », il ne comporte plus la moindre trace d’ADN Pirate, ce dont on ne peut que se féliciter.

 

Mais quelle est la conséquence concrète de ce vote ?

Le rapport Reda étant un texte non législatif, il n’a que la valeur que l’on voudra bien lui donner. Il donnera certes quelques indices à la Commission européenne sur la position du Parlement sur quelques sujets, mais celle-ci a répété à plusieurs reprises que la réforme qu’elle présenterait serait beaucoup plus ciblée que ce que recouvrait le rapport Reda.

Ce rapport était au final une escarmouche intellectuelle, mais qui a au moins eu le mérite de définir la ligne de démarcation dans ce nouveau Parlement européen, entre les députés défenseurs d’un droit d’auteur équilibré et perpétuant la diversité culturelle européenne, et ceux qui préfèrent brader nos cultures au nom d’une obsession idéologique.

Le vote a heureusement démontré que la majorité du Parlement ne lâchera pas la diversité culturelle européenne en pâture aux pirates et aux GAFA (les géants américains de l’internet : Google-Apple-Facebook-Amazon).

 

La vraie bataille est pour autant encore à venir et débutera à l’automne prochain lorsque la Commission européenne présentera sa proposition législative visant à réformer le droit d’auteur au niveau européen.

Si la Commission a considérablement évolué dans son approche au cours des derniers mois, et dans un sens favorable, je resterai néanmoins très vigilant sur le contenu de la proposition législative.

Assurer un équilibre entre auteurs et utilisateurs, en les rassemblant plutôt qu’en les opposants artificiellement, sera au cœur de mon engagement dans cette réforme.

Pour lire l’article en PDF

Réforme du droit d’auteur : où en sommes nous ?

Depuis mon arrivée au Parlement européen et dans la commission Culture et Éducation (CULT) il y a bientôt un an, je travaille sur les politiques numériques et plus particulièrement sur la réforme du droit d’auteur.

 

J’ai ainsi été nommé rapporteur pour mon groupe politique européen, le PPE, sur l’avis de la commission CULT sur le plan d’action de la Commission européenne pour lutter contre les infractions commerciales aux droits de propriété intellectuelle (lutte contre la vente de faux médicaments, de produits contrefaits, etc.). Cet avis a été adopté à une large majorité le 26 février dernier.

 

J’ai également été nommé rapporteur pour le PPE sur l’avis de la commission CULT sur le rapport de la député allemande du Parti Pirate, Julia Reda, au sujet de la mise en œuvre de la directive de 2001 sur les droits d’auteurs. Malgré son nom trompeur, ce rapport est un catalogue de propositions de réformes du droit d’auteur, sans apporter les éléments de preuves qui auraient dû être le cœur du texte.

 

J’ai été particulièrement actif sur ce sujet, à la fois dans la commission CULT mais également dans les autres commissions impliquées : JURI (affaires juridiques), ITRE (Industrie et recherche) et IMCO (marché intérieur) où j’ai déposé ou cosigné des amendements.

 

L’avis de la commission CULT a été rejeté le 16 avril dernier, la majorité des députés estimant que l’avis n’était pas à la hauteur. Un tel rejet est rare et montre bien que la rapporteur du texte, l’italienne du groupe EFDD (le groupe politique europhobe de Nigel Farage, connu pour ses sorties nationalistes et anti-immigration) Isabella Adinolfi, n’a pas fait le travail de discussion et de compromis qui aurait dû être le sien. J’ai regretté que l’opportunité qui nous était donnée de porter un message fort de soutien à la création ait ainsi été gâchée.

 

Le vote du rapport Reda en commission JURI est programmé pour le 16 juin, le vote en session plénière devant ensuite avoir lieu en juillet.

 

La réforme du droit d’auteur doit quant à elle intervenir à partir de l’automne 2015, quand la Commission européenne publiera sa proposition législative. Quelques indices en ce qui concerne la teneur de cette réforme ont déjà été donnés le 6 mai dernier dans la stratégie de la Commission pour l’établissement du Marché Unique Numérique.

 

Cette réforme sera néanmoins très loin du Grand Soir souhaité par Julia Reda et le Parti Pirate, dans la mesure où elle sera très ciblée et s’intéressera à un nombre limité de sujets comme la portabilité et à quelques exceptions au droit d’auteur afin de répondre aux réelles problématiques du droit d’auteur.

 

Je serais évidemment très vigilant sur le contenu de cette réforme, afin qu’elle soit équilibrée et ne mette pas en danger la diversité culturelle européenne tout en adaptant le cadre juridique aux nouvelles technologies.

Pour lire l’article en PDF

Rendez-vous professionnels effectués dans le cadre de mon mandat (MàJ Novembre 2017)

Les rencontres avec les acteurs extérieurs au Parlement européen, qu’il s’agisse de groupements professionnels, d’associations ou de fonctionnaires de la Commission européenne, sont indispensables pour le travail parlementaire.

J’ai pour politique d’accepter autant que possible les demandes de rencontre dès lors qu’elles concernent mon travail parlementaire, en donnant la priorité aux acteurs qui n’auront pas déjà été rencontrés. Je demande également pro-activement des rendez-vous si je souhaite avoir un éclairage particulier sur une thématique.

Dans un esprit d’équilibre, mon bureau et moi-même tâchons de rencontrer le spectre le plus large possible d’acteurs, afin d’être sûrs d’avoir pu recueillir l’avis de tous et que je puisse me faire une opinion claire, informée et équilibrée.

Les citoyens sont demandeurs, à juste titre, de transparence sur l’activité de leurs représentants. Les institutions européennes font à cet égard un effort tout particulier qui ne peut être que salué. Cet effort de transparence est nécessaire pour contribuer à réduire les fantasmes et incompréhensions qui peuvent exister sur les rapports entre parlementaires et ce qu’on appelle de manière large les « lobbys ».

Dans cet esprit de transparence, j’indiquerai désormais à intervalle régulier la liste des acteurs que mon équipe ou moi-même avons rencontrés dans le cadre de mon travail parlementaire, ainsi que la commission parlementaire concernée par la rencontre.

Par cette initiative, j’espère contribuer de manière positive à une meilleure compréhension de mon travail à Bruxelles et de mon activité parlementaire en général.

 

Méthodologie :

Cette liste ne prend en compte que les rendez-vous en « face-à-face » ou téléphoniques (suite à une prise de rendez-vous, ou de manière fortuite mais étant assez longs pour être équivalents à un rendez-vous).

Les événements auxquels mon équipe ou moi-même nous sommes rendus ne sont pas indiqués car il n’y a pas la plupart du temps d’échanges directs avec les acteurs présents sur place et que ceux-ci ne sont pas toujours identifiés clairement, du fait de leur nombre.

Pour des raisons de simplicité, les rencontres avec les fonctionnaires du Parlement et les bureaux des autres députés ne sont également pas mentionnées.

Lorsque des bureaux de consultants ou d’affaires publiques nous ont rencontrés, nous avons indiqué le client concerné ou, lorsque ce n’était pas possible, le sujet de la rencontre.

Il convient de noter que les rendez-vous pour la commission de la Culture et de l’Éducation (CULT) sont plus nombreux que les rendez-vous pour la commission du Développement Régional (REGI). Ceci n’est pas la marque d’un manque d’intérêt de ma part pour l’une de mes commissions parlementaire, mais plutôt le reflet d’une différence structurelle dans le type d’acteurs impliqués.

Là où la commission CULT fait intervenir un grand nombre d’acteurs différents (associations, organisations professionnelles, représentations des États membres, entreprises, etc.) tous issus de secteurs différents, la commission REGI touche une typologie plus restreinte d’acteurs (représentations régionales, associations d’élus locaux, etc.) qui ont plutôt recours à des événements pour communiquer.

 

Liste des acteurs rencontrés :

2014

JUILLET
. Agence Erasmus + France (CULT)
. Représentation permanente de la  France auprès de l’Union européenne (CULT-REGI)
. Représentation de l’Espace Interrégional européen (REGI)

 

SEPTEMBRE
. Euractiv (général)
. Société des Auteurs Audiovisuels (CULT)
. Orange (CULT)
. G+ Europe (Française des jeux) (CULT)
. École Nationale d’Administration (général)
. Syndicat National de l’Edition (CULT)
. Fédération des Éditeurs Européens (CULT)
. Hachette Livre (CULT)
. NextBankers (Collectif « Touche pas à ma bourse, je la mérite ») (CULT)

 

OCTOBRE
. Blue Fish (général)

 

NOVEMBRE
. Un député arménien (Délégation UE-Sud Caucase)
. Interbev (général)
. Union Internationale des Cinémas (CULT)
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)
. Cable Europe (CULT-REGI)

 

DÉCEMBRE
. Airbus (général)
. Canal + (CULT)
. Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (CULT)
. Société Civile des Auteurs Multimédias (CULT)

 

2015

JANVIER

. LightHouse Europe (IAB France) (CULT)
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)
. Section nationale des échalotes (général)
. Commission européenne – Direction Générale Connect (CULT)
. CSPH International (présentation d’une étude Tera Consultants sur les industries créatives) (CULT)
. KDC Conseil (Vivendi) (CULT)
. La Quadrature du Net (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (REGI)

 

FÉVRIER
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (CULT)
. Commission européenne – Direction Générale Connect (CULT)
. Coordination européenne des producteurs indépendants (CULT)
. Bouygues Europe (CULT)
. Association des Télévision Commerciales européennes (CULT)
. Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique (CULT)
. Europtimum (LVMH) (CULT)
. Conférence des régions périphériques et maritimes (REGI)
. European Digital Rights (CULT)
. 21th Century Fox (CULT)
. Motion Picture Association (CULT)
. Bureau Européen des Unions de Consommateurs (CULT)
. Commission européenne – Direction Générale Marché Intérieur (CULT)
. Syndicat National de l’Edition Phonographique (CULT)
. Représentation de l’Espace Interrégional européen (REGI)
. Athenora Consulting (Fédération Française des Télécoms) (CULT)
. Société des Auteurs Audiovisuels (CULT)
. Association Française du Conseil des Communes et Régions d’Europe (REGI)
. Conseil des Communes et des Régions d’Europe (REGI)

 

MARS
. Conférence des Régions Périphériques et Maritimes (REGI)
. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)
. Association des organisations européennes d’artistes interprètes (CULT)
. Walt Disney (CULT)
. Confédération Internationale des Éditeurs de Musique (CULT)
. Centre National du Cinéma et de l’image animée (CULT)
. CSPH International (Adami) (CULT)

 

AVRIL
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)
. Fédération des Éditeurs Européens (CULT)
. Bureau Européen des Associations de Bibliothèques, d’Information et de Documentation (CULT)
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)
. Confédération Internationale des Éditeurs de Musique (CULT)
. Pouhiou Noénaute, vidéaste (CULT)
. Bénabarbe, vidéaste (CULT)
. Le Papa de l’Internet, vidéaste (CULT)
. Neil Jomunsi, auteur (CULT)
. Wikimedia (CULT)
. Alliance Européenne Des Compositeurs Et Des Auteurs (CULT)
. Brunswick Group (discussion générale sur l’état de la réforme du droit d’auteur) (CULT)

 

MAI
. KDC Conseil (Vivendi) (CULT)
. Sciences Europe (CULT)
. Confédération Internationale des Éditeurs de Musique (CULT)
. Community Public Affairs (Coalition d’entreprises « Friends of Mexico ») (Délégation UE-Mexique)
. Cable Europe (CULT)

 

JUIN
. Orange (général)
. Fédération des Éditeurs Européens (CULT)
. Centre National du Cinéma et de l’image animée (CULT)
. Union Internationale des Cinémas (CULT)
. Fédération Nationale des Cinémas Français (CULT)
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)
. Fédération des Éditeurs Européens (CULT)
. Syndicat National de L’édition (CULT)
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)

 

JUILLET
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)
. Caisse des Dépôts (REGI)
. Banque Publique d’Investissement (REGI)

 

SEPTEMBRE
. Confédération des Petites Villes et Municipalités de l’Union européenne (REGI)
. G+ Europe (Confédération Internationale des Éditeurs de Musique) (CULT)
. Digital Europe (CULT)
. Association Française des Éditeurs de Logiciels et Solutions Internet (CULT)
. Alliance Française des Industries du Numérique (CULT)
. Syndicat de l’Industrie des Technologies de l’Information (CULT)
. Représentation permanente de la  France auprès de l’Union européenne (REGI)
. La Poste (général)
. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)
. Heise Medien (CULT)
. Hubert Burda Media (CULT)
. Ringier Axel Springer (CULT)

 

OCTOBRE
. Motion Picture Association (CULT)
. LVMH (CULT)
. Office Européen de Lutte Antifraude (REGI)

 

NOVEMBRE
. Association des Télévision Commerciales européennes (CULT)
. Représentation permanente de la  France auprès de l’Union européenne (CULT)
. Scholarly Publishing and Academic Resources Coalition (CULT)
. The Right To Research Coalition (CULT)
. Fleishman-Hillard (Primagaz) (REGI)
. Villes de France (REGI)

 

DÉCEMBRE
. Fairvalue (Fédération Nationale de l’Habillement) (REGI)
. Fédération des Entrepreneurs Franco-Turcs (général)
. Image Sept (Conseil Permanent des Écrivains) (CULT)
. Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (CULT)
. Motion Picture Association (CULT)

 

2016

JANVIER

. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (CULT)
. Ministère de la Culture et de la communication (CULT)
. Digital Europe (CULT)
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (REGI)

 

FÉVRIER
. KDC Conseil (Vivendi, Canal +) (CULT)
. EURODOM (REGI)
. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)

 

MARS

. Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat (REGI)
. Association des Maires ruraux de France (REGI)
. Confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises (REGI)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (REGI)

 

AVRIL

. Motion Picture Association (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (CULT)
. Sky (CULT)
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)

 

MAI

. Société des Auteurs Audiovisuels (CULT)
. KDC Conseil (Canal +, Vivendi) (CULT)
. Alienor (Euro Foie Gras) (général)
. Bureau de représentation Auvergne – Rhône-Alpes (REGI)
. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Journaux (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (REGI)

 

JUIN

. Association des régies publicitaires radio et télévision européennes (CULT)
. Grayling (Intellectual Ventures) (CULT)
. Google (CULT)
. KDC Conseil (Vivendi) (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (CULT)
. Association de Coordination Technique Agricole (REGI)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Journaux (CULT)

 

JUILLET

. Alienor (Interprofession française du lapin) (général)
. Ambassade d’Israel en France (général)

 

AOÛT

. Fédération européenne des logiciels de loisirs (CULT)
. Association des Banques hypothécaires danoises (REGI)

 

SEPTEMBRE

. ARTE (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Journaux (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (REGI)
. Institute for Competitiveness (CULT)
. Société des Auteurs Audiovisuels (CULT)
. France Télévisions (CULT)

 

OCTOBRE

. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (CULT)
. Orange (CULT)
. Bureau de représentation de la région Alsace/Champagne-Ardenne/Lorraine à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation de Bourgogne- Franche-Comté à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation de la Bretagne à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation des Hauts-de-France à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation de la Normandie à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation de la Nouvelle Aquitaine à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation de l’Occitanie à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation de la région PACA à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation des Pays-de-la-Loire à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation des régions ultrapériphériques françaises à Bruxelles (REGI)
. Image 7 (Dailymotion, Association des services Internet communautaires) (CULT)
. Danone (CULT)
. Fédération mondiale des annonceurs (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)
. G+ Europe (Association Européenne des Loteries et Totos d’État)
. Bureau de la Région Pays de la Loire à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation de l’Île-de-France à Bruxelles (REGI)
. Motion Picture Association (CULT)
. Association des Télévision Commerciales européennes (CULT)
. KDC Conseil (Canal +, Vivendi) (CULT)

 

NOVEMBRE

. France Télévisions (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (CULT)
. PRS For Music (CULT)
. Syndicat de la Presse Quotidienne Nationale (CULT)
. Association de la Presse d’Information Politique et Générale (CULT)
. Sky (CULT)
. Ligue européenne des universités de recherche (CULT)
. Sciences Europe (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (CULT)
. European Digital Rights (CULT)
. Bureau Européen des Unions de Consommateurs (CULT)
. Google (CULT)
. Edima (CULT)
. Syndicat National de l’Edition Phonographique (CULT)
. Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (CULT)
. Société Civile des Auteurs Multimédias (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)
. Europeana (CULT)
. Groupe des Auteurs (CULT)
. Fédération Internationale des Journalistes (CULT)
. Fédération Européenne des Réalisateurs de l’Audiovisuel (CULT)
. Conseil des Écrivains Européens (CULT)
. Conseil Européen des Éditeurs (CULT)

 

DECEMBRE

. Bureau Européen des Associations de Bibliothèques, d’Information et de Documentation (CULT)
. Fédération Internationale des Associations et Institutions de Bibliothèques (CULT)
. Fédération Internationale des Organisations de Droits de Reproduction (CULT)
. Conférence des régions périphériques maritimes (REGI)
. Communia (CULT)
. Association Internationale des Éditeurs Scientifiques (CULT)
. Société des Auteurs Audiovisuels (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Journaux (CULT)
. CMS (Axel Springer) (CULT)
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)
. Coordination européenne des Agences Photographiques (CULT)
. Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique (CULT)
. Bureau de la Région Pays de la Loire à Bruxelles (REGI)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (REGI)
. Audible Magic (CULT)
. L’Oréal (général)
. Délégation permanente de la Région Bretagne à Bruxelles (REGI)
. Représentation de la Région Normandie auprès des institutions européennes (REGI)
. Bureau de représentation des Hauts-de-France à Bruxelles (REGI)

 

2017

JANVIER

. Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique (CULT)
. Avisa Partners (Springer Nature) (CULT)
. Association des Compagnies de Musique Indépendantes (CULT)
. Fédération des éditeurs européens (CULT)
. Syndicat National de l’Edition (CULT)
. Kreab (SoundCloud) (CULT)
. Association Française du Gaz (général)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (CULT)
. Centre National du Cinéma et de l’image animée (CULT)
. Commission européenne – Direction Générale Connect (CULT)
. NotaBene (vidéaste) (CULT)
. Dave Sheik (vidéaste) (CULT)
. La Tronche en Biais (vidéaste) (CULT)
. DanyCaligula (vidéaste) (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)
. Cabinet DN (RELX Group) (CULT)
. News Media Europe (CULT)
. Efinad (échange sur l’avenir de la politique de la cohésion) (REGI)
. France Télévisions (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (CULT)
. Ministère de la Culture et de la communication (CULT)

 

FÉVRIER

. Fédération Internationale des Journalistes (CULT)
. Association des organisations européennes d’artistes interprètes (CULT)
. ZDF (CULT)
. ARD (CULT)
. Carole Tongue (échanges sur la directive droit d’auteur) (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Journaux (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Journaux (CULT)
. Fédération nationale de la presse d’information spécialisée (CULT)
. Société Générale de Presse (CULT)
. Motion Picture Association (CULT)
. Représentation permanente du Royaume-Uni auprès de l’Union européenne (CULT)
. Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique (CULT)
. Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique (CULT)
. Fédération des éditeurs européens (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (CULT)
. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (REGI)
. Bureau de représentation de la région PACA à Bruxelles (REGI)
. Fédération Nationale des Transports Routiers – Pays de la Loire (général)

 

MARS

. Google (CULT)
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)
. G+ Europe (Confédération Internationale des Éditeurs de Musique) (CULT)
. Alliance Européenne Des Compositeurs Et Des Auteurs (CULT)
. La Quadrature du Net (CULT)
. Banque Publique d’Investissement France (REGI)
. Caisse des Dépôts (REGI)
. Fédération mondiale des annonceurs (CULT)
. Allied for Startups (CULT)
. Commission européenne – Direction Générale Connect (CULT)
. Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique (CULT)
. Caisse des Dépôts (REGI)
. CSPH International (Bertelsmann SE & Co. KGaA) (CULT)
. RELX GROUP (CULT) (échanges sur la directive droit d’auteur)
. KDC Conseil (Vivendi,Canal+) (CULT)
. Syndicat National de l’Edition Phonographique (CULT)
. Time Warner (CULT)
. Union Française de l’électricité (REGI)
. Cabinet DN (Facebook) (CULT)
. Commissariat général à l’égalité des territoires (REGI)
. Eurocinéma (CULT)
. Conseil européen des Éditeurs (CULT)
. Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (CULT)

 

AVRIL

. Brunswick Group (Yahoo) (CULT)
. G+ Europe (Sony) (CULT)

 

MAI

. Représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne (REGI)
. Ouest-France (CULT)
. Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique (CULT)
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)
. Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique (CULT)
. Société des Auteurs dans les Arts Graphiques et Plastiques (CULT)

 

JUIN

. Syndicat National de L’Edition (CULT))
. Chambre Syndicale de la Facture Instrumentale (général)
. Chambre des Métiers et de l’Artisanat des Pays de la Loire (général)
. Association Européenne des Éditeurs de Magazines (CULT)
. Association Européenne des Éditeurs de Journaux (CULT)
. Alliance Européenne Des Compositeurs Et Des Auteurs (CULT)
. PRS For Music (CULT)
. Association Internationale des Éditeurs Scientifiques (CULT)
. Spotify (CULT)
. Image 7 (Syndicat de la Presse Quotidienne Nationale) (CULT)
. Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique (CULT)
. KDC Conseil (Canal +, Vivendi) (CULT)
. Hanover Communications (Apple) (CULT)
. Groupe Caisse des Dépôts (REGI)
. Instituto de Crédito Oficial (REGI)
. KfW Bankengruppe (REGI)
. Florence Kuntz (SBM Company) (général)
. Ambassade du Maroc (général)
. Syndicat National de l’Edition (CULT)
. Association des Compagnies de Musique Indépendantes (CULT)
. Orange (CULT)
. Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (CULT)
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)
. Bouygues Europe (CULT)

 

SEPTEMBRE

. Jamendo (CULT)
. KDC Conseil (Vivendi, Canal +) (CULT)
. Eurocinema (CULT)
. European Innovative Media Publishers (CULT)
. Association Espagnole des Éditeurs de Périodiques (CULT)
. Association Nationale des Éditeurs en Ligne (CULT)

 

OCTOBRE

. Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique (CULT)
. Clifford Chance LLP (Mozilla Corporation) (CULT)
. Syndicat de la Presse Indépendante d’Information en Ligne (CULT)
. Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CULT)
. Représentation permanente de la  France auprès de l’Union européenne (REGI)
. Commission européenne – Cabinet de la Commissaire au développement régional (REGI)
. Bureau de la Région Pays de la Loire à Bruxelles (REGI)

 

NOVEMBRE

 

. Aliénor (Interprofession française du lapin – CLIPP)
. KDC Conseil (Vivendi, Canal +) (CULT)
. Réseau des Centres Européens du Cinéma (CULT)
. Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques(CULT)
. Société Civile des Auteurs Multimédias (CULT)
. Régions de France (REGI)
. Commission européenne – DG REGIO et cabinet de la Commissaire au développement régional (REGI)
. Bureau de représentation de la région Alsace/Champagne-Ardenne/Lorraine à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation de Bourgogne- Franche-Comté à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation des Hauts-de-France à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation de l’Ile de France à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation de la Normandie à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation de l’Occitanie à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation des Pays-de-la-Loire à Bruxelles (REGI)
. Bureau de représentation des régions ultrapériphériques françaises à Bruxelles (REGI)

 

 

Réponse de la Commissaire à la politique régionale sur la réforme territoriale

Le 19 janvier dernier, j’ai adressé une question écrite à la Commissaire à la politique régionale, madame Corina Crețu, au sujet des conséquences de la réforme territoriale française sur les fonds structurels européen pour la période 2014-2020.

J’y exprimais notamment mes inquiétudes quant au flou juridique engendré par la réforme et quant à l’impact sur l’attribution et la gestion des fonds européens.

Vous trouverez ci-après la réponse que j’ai reçue de la Commissaire le 13 mars dernier.

q- fse jpeg

Pour lire l’article en PDF

Session de mars 2015

Discours du Roi Abdallah II de Jordanie

Le roi Abdallah II de Jordanie a prononcé un discours plein de raison devant le Parlement européen à l’occasion de sa visite officielle à Strasbourg. J’ai été très sensible à ses propos sur le terrorisme, le souverain du royaume Hachémite rappelant que l’Islam, comme le Christianisme, porte la valeur de la paix, et qu’il ne saurait en aucun cas justifier la barbarie. Il a ainsi apporté son soutien aux Chrétiens d’Orient et appelé à lutter contre le terrorisme islamiste.

 

Rapport annuel sur les droits de l’homme et la démocratie dans le monde en 2013 de Panzeri

J’ai voté en faveur du rapport de mon collègue Pier Antonio Panzeri sur l’état des droits de l’homme et de la démocratie dans le monde en 2013. Ce rapport rappelle l’importance de l’intégration des droits de l’homme et de la démocratie dans toutes les activités de l’Union et accorde une attention particulière aux questions telles que la liberté de religion et la liberté d’expression ou encore la violence contre les femmes et les filles. Ce texte permet donc d’avoir un aperçu global, soulignant l’ampleur du travail à effectuer et du soutien que l’Union et les États membres peuvent apporter.

Le rapport a été adopté à une large majorité de 390 voix pour, 151 voix contre et 97 abstentions, ce dont je me félicite.

 

Directive sur les camions

J’ai voté en faveur de l’accord de trilogue sur la nouvelle directive relative aux poids et dimensions des véhicules routiers. Cette directive doit permettre de lancer de nouveaux modèles de camions permettant d’améliorer la sécurité sur nos routes ainsi que la qualité de l’air, tout en laissant un délai raisonnable aux industriels pour s’adapter avant l’application des nouvelles normes. Ce délai était nécessaire afin d’assurer ainsi une compétition juste entre constructeurs et pour défendre des emplois industriels d’importance partout en France. Je me réjouis donc de l’adoption de ce rapport qui est une bonne nouvelle pour l’emploi, la sécurité et l’environnement.

 

Égalité entre les femmes et les homes 

J’ai voté en faveur du rapport sur les progrès accomplis en matière d’égalité entre les femmes et les hommes dans l’Union en 2013. Je considère en effet que ce rapport aborde de façon équilibrée les questions clés que sont la lutte contre les violences faites aux femmes, l’indépendance économique ou encore l’égalité salariale. L’égalité entre les femmes et les hommes est un combat permanent, c’est pourquoi je me réjouis de l’adoption du rapport qui souligne la nécessité d’agir dans de nombreux domaines et propose plusieurs pistes d’action pertinentes pour l’avenir.

Pour lire l’article en PDF

Échanges sur la réforme territoriale avec mes collègues PPE de la commission REGI

Je suis intervenu ce mardi au sujet de la réforme territoriale française auprès de mes collègues PPE (groupe politique européen dont fait partie l’UMP) de la commission REGI.

Comme son nom l’indique, la commission du développement régional s’intéresse directement à la structure territoriale des États membres. Or, à l’heure où les régions françaises sont devenues autorités de gestion pour une grande partie des fonds structurels européens, il est nécessaire d’y voir plus clair sur les conséquences européennes de la réforme que connait notre pays. Nos territoires ont en effet besoin d’assurances, notamment pour savoir si les montants alloués et les priorités de financement validés fin 2014 seront maintenus jusqu’en 2020 et dans quelles conditions.

Après avoir interrogé la Commission européenne à ce sujet et dans l’attente de sa réponse, il me semblait important d’entendre l’expérience d’autres États membres de l’Union. Ma présentation s’est ainsi ouverte sur des échanges fournis au cours desquels mes collègues ont pu éclairer la discussion en présentant l’expérience de leurs pays respectifs.

Ces échanges m’ont conforté dans l’idée que la clé d’une réforme réussie réside dans la concertation ainsi que dans la cohérence du projet territorial.

Pour lire l’article en PDF